african POSTman

Le premier Rasta de Hélène Lee.

20/11/2005

Le premier Rasta de la journaliste Hélène Lee, retrace à travers la vie de Leonard Percival Howell, personnage mystique et énigmatique fondateur du Pinnacle, l'une des premières communautés rasta de Jamaïque. Après avoir voyagé en Asie, aux États-Unis, en Europe revient en Jamaïque, où à son arrivée il se voit persécuté pour de multiples raisons et décide de fonder le Pinnacle.

 

Après des investigations de prés de 10 ans, Hélène Lee livre ses impressions et ses visions sur le mouvement et sa naissance. Elle nous fait voyager dans le temps et dans l'espace au moment où apparaissent les idées rastas dans la culture jamaïcaine. Si le thème principal est la naissance du mouvement dans les 30's, Hélène Lee ne s'économise pas d'une  analyse de la société jamaïcaine à cette époque de changement et traite de sujets divers tels que l'exode vers New York et Harlem, des éthiopistes, de l'héritage des sâdhus, des nyabinghis, de Howell et Bustamante, jusqu'à Count Ossie et les reggae stars des 60-70's.

De ce travail conséquent de très grande qualité basé principalement sur des recherches dans les archives jamaïcaines et américaines, il ressort une certaine détresse puisque certaines des archives disparaissent et que la culture Rasta dans ses débuts et méconnus des jamaïcains eux-mêmes. Heureusement que certains elders sont encore en vie pour pouvoir témoigner de cette histoire qui tend de plus en plus à disparaître.

 

Le premier Rasta, à la lecture des plus agréables, est un bon moyen  de se documenter sur les débuts du mouvement très mal connut du grand public, mais aussi des amateurs de reggae.

 

LE PREMIER RASTA

Hélène Lee

Flammarion

Collection Etonnants voyageurs, 1999.

250 p.

[mise à jour après publication : novembre 2010 réédition corrigée et augmentée)

Please reload

  • Facebook Long Shadow
  • Instagram
  • SoundCloud Long Shadow
0