african POSTman

Bass culture quand le Reggae était Roi de Lloyd Bradley

22/03/2006

 Quand ils ne sont pas épuisés, les ouvrages sur le reggae, dignes de ce nom, en langue française, prennent - hélas ! peu de place dans nos bibliothèques. À l'exception de l'excellent travail journalistique, d'écriture et de traduction d'Hélène Lee (et celui de Bruno Blum), force est de reconnaître que peu de français s'évertue à écrire sur le sujet. Du moins peu sont publiés ! Fort heureusement, quelques acteurs de l'édition s'aventurent à imprimer des traductions d'ouvrages anglophones. Allia rejoint les éditions du Seuil et autre Albin Michel, en publiant en 2005 Bass Culture - quand le Reggae était roi de Lloyd Bradley, édité pour la première fois en Grande-Bretagne en 2000.

 

Après 7 ans de travail et de recherche, plus d'une centaine d'interviews, une vingtaine d'aller-retour Londres-Kingston et quelques voyages pour New-York et la Floride, Lloyd Bradley livre une oeuvre monumentale et raisonnée retraçant l'histoire de la musique jamaïcaine depuis les 50's. Ancien propriétaire d'un souud system, le Dark Star System, à la fin des 60s', journaliste à Mojo, au Guardian et au New musical Express, il étudie avec minutie l'histoire politique, économique et sociale de la Jamaïque, son indépendance en 1962 et ses conséquences, et son évolution depuis lors.

 

Sortant le reggae de l'ombre omniprésente de Bob Marley, Lloyd écrit sur une quantité d'artistes, de producteurs et d'acteurs, directs ou indirects... Prince Buster, Coxsone Dodd, Lee Perry, Horace Andy, Peter Tosh, Jimmy Cliff, Augustus Pablo, U-Roy... qui ont tous œuvré pour que cette musique voit le jour et évolue. Il nous fait visiter les studios de Kingston, nous invites dans les Dance Hall et soirées aux ambiances survoltées, nous entraîne dans les rues de Back O'Wall ou de Concrete Jungle.

 

Une grande part est donnée aux mécanismes de création, de construction et de performance de cette invention purement jamaïcaine que sont les sound systems - cœur et poumons à la fois de la musique jamaïcaine, véritable instrument de diffusion et d'innovation pour le plus grand nombre.

 

Né à Londres, Bradley nous révèle en parallèle les dessous de l'implantation du reggae en Angleterre, produit d'une immigration jamaïcaine massive sur les rives de la Tamise (Brixton) et dans l'ouest de la capitale britannique (Notting Hill). Il explique les conditions dans lesquelles les premiers sound systems anglo-jamaïcains ont émergé dans les quartiers à majorité noire, sound systems dans lesquels, comme en Jamaïque, la caractéristique essentielle pour exister est l'exclusivité et la production d'un son puissant et explosif. On y découvre la naissance des premiers disquaires reggae, lieux incontournables et nécessaires que tout selecta et propriétaire desSound system qui se respecte se doit de fréquenter le plus souvent possible afin d'y dénicher les 7's en provenance de Kingston que lui seul jouera. Braddley y décrit des endroits bondés, où il faut jouer des coudes afin d'imposer sa place la plus proche possible du comptoir et où les galettes s'achètent le plus discrètement, telle une vente aux enchères, pour que personne ne sache qui achète quoi !!! On suit la création des premiers "home"-studios à l'isolation phonique faite de boîtes à œufs, et les premiers circuits de distribution en camionnette dans la capitale européenne du reggae

 

Concentrant son travail principalement jusqu'en 1985, date de la naissance du reggae digital, il nous livre sa vision du dancehall, en dressant un portrait de quelques producteurs de ce style si controversé.

 

Avec plus de 600 pages, Bass Culture (titre emprunté à un album de Linton Kwesi Johnson aka LKJ, sorti en 1980 sur Island) est une véritable mine d'informations, d’anecdotes et de références discographiques (des pochettes d'albums, reproduites hélas en noir et blanc, illustrent quantité de pages). Un travail pointu, voire ardu, pouvant être comparé parfois à un traité de musicologie,  du même acabit que l'étude de Denis constant Aux sources du reggae (publiée en 1982 aux Edition Parenthèse, collection Epistrophy)... Une lecture passionnante, qui vous transportera au milieu de Greenwich Farm à mixer au côté de King Tubby, comme si vous y étiez !!!

 

Lloyd Bradley démontre, pour ceux qui en douteraient encore, que le reggae est une musique authentique faite par des gens qui parlent de leur quotidien, une musique intimement liée à l'histoire socio-économique, politique et culturelle de deux îles, l'une terre natale et l'autre sol d'accueil, une musique transcendante qui vous fait hérisser le moins cheveux et autre poils !  Une lecture qui est somme toute plus que nécessaire... Tout simplement INDISPENSABLE !

 

BASS CULTURE

Quand le Reggae était Roi

Lloyd Braddley

Allia 2005

630 p.

 

Please reload

  • Facebook Long Shadow
  • Instagram
  • SoundCloud Long Shadow
0