african POSTman

Xaymaca.

17/04/2010

 

Selon les sources, c'est le 3 ou 4 mai 1494 que Christophe Colomb découvre l'île et y débarque dans Discovery Bay, anciennement Dry Harbour dans St Ann Bay [1]. Il est difficile de connaître l'exacte origine du mot Jamaïque. Le terme viendrait de la langue des Arawaks, premiers habitants de l'île, signifiant "pays des sources" ou "pays de bois et d'eau". Dès 1511, le nom de l'île connaît sa forme actuelle jamaica, dans un livre de Peter Martyr "Décades".

 

Pour la première fois en1507, l'île apparaît sur une carte de Bartoloméo Colomb, jeune frère de Christophe, sous le mot Jamaicha. Au XVIIIème siècle, Moll publie une carte et mentionne que Colomb l'avait appelé Isla de Santiago à sa découverte. Le nom aurait été changé après le règne de James II Duc de York. John Atkins écrit dans son Voyage en Guinée, au Brésil et aux Antilles (1737) : "Jamaica est la composition du nom du Roi James et cela signifie île dans certains langages antillais".

  James Knight, en 1742, donne pour origine du mot "Jamajaco" : Jamo pour "pays" en langage indien, et Jaco pour "eau". Un certain Long écrit en 1774 qu’il est impossible que Jamaica soit un mot d’origine indienne, mais peut être un terme dérivé du nom brésilien du figuier "Jamaracu" que l’on trouve tout au long de la côte Sud de l’île, là  où les aborigènes ont posé le pied pour la première fois. 
Pour Bryan Edouard en 1793, les premiers historiens espagnols qui l'écrivaient Xaymaca ont rapporté que dans la langue des originaires de l’île, le nom signifiait "pays de l’abondance". En 1828, un autre,  Bridge dit que dans la langue de Floride, Chubaan signifiait "l’eau", et Makia "le bois" : la combinaison des deux mots donnait Chabmakia, sonnant Chamakia aux oreilles des Espagnols, ce dernier terme signifiant terre fertile, définition conventionnelle usitée de nos jours.

Les premiers occupants de l’île sont les Arawaks ou Tainos dont la culture ne dépassa jamais l’Age de Pierre à la différence des civilisations péruviennes ou mexicaines. Ils sont venus de la vallée de l’Amazone, du delta de l’Orénoque (nord du Venezuela) et des côtes de Guyanaise en deux vagues successives : une première vers l’an 500 et une seconde entre 850 et 900, fuyant le peuple barbare des Caraïbes. Peuple hédoniste, il aimait, paraît-il, danser des jours entiers et aurait inventé un jeu de balle au pied (la terre était donc propice!), le hamac et une sorte de canoë. Ils exerçaient une relation organique avec la nature : fermiers, ils cultivaient le coton et pêcheurs, ils taillaient des bijoux dans des coquillages. 

 

Alors que c’est lors de son deuxième voyage que Colomb débarque, pour la première fois, en 1494, c’est au cours de son dernier, en 1503, qu’il établit son premier bastion Sevilla Nueva dans St Ann Bay,où vivent les Indiens. Cet événement amorce la colonisation de l’île pourtant dépourvue d’intérêt à ses yeux puisque ni or, ni épice, pas le moindre minerai précieux n’est à rapporter à la cour de Castille. Ainsi, c’est en 1510 que les premiers colons espagnols arrivent sur l’île. Fuyant l’inquisition, une importante communauté juive séfarade trouve refuge en Jamaïque tout au long du XVIème siècle. Ces conquistadors déciment le peuple pacifique Arawak, voulant civiliser ces "sauvages" polythéistes dont la vision de la vie en société est diamétralement opposée à la leur. S’ils résistent à la brutalité et à la surexploitation espagnole, ils succombent aux épidémies, telle que la grippe, contre lesquelles leur organisme n’opposait aucune défense ; ou préfèrent se donner la mort en absorbant du jus de cassave. C’est ainsi qu’en 1611, un document officiel informe le Roi d’Espagne que seuls 74 Arawaks ont survécu. 

 

C’est pour remplacer cette main d’œuvre indispensable manquante pour le développement des cultures de la canne à sucre que les Espagnols organisent la traite des Noirs. En 1517, les premiers bateaux négriers arrivent d’Afrique. Une nouvelle page se tourne mais ceci est une autre histoire …

 

 

[1] Ernest T. Babagbeto dans Le Mouvement Rastafari jamaïcain Guide du rastaman émet l’idée que la Jamaïque est peut-être la Babeque atteinte par Martin Alonzo Pinson en 1492, lors du premier voyage de Colomb. Les frères Pinzon sont des armateurs espagnols qui ont aidé  l’explorateur dans la préparation  et l’accomplissement de son premier voyage.

Please reload

  • Facebook Long Shadow
  • Instagram
  • SoundCloud Long Shadow
0