african POSTman

Enfin le nouvel album des Natty Princess : Life is good.

09/03/2017

Il aura fallu attendre une olympiade pour recevoir enfin Life is good, le deuxième album des Natty Princess. À la fois section cuivre et trio vocal féminin, la formation - première du genre de l'histoire du reggae - créée en 2011 et menée par Gentiane 'Jahsian' Lameloise, livre ici un cd de huit très bons titres mêlant reggae, rocksteady et jazz avec efficacité et talent. 

 

Durant cette période de quatre longues années d'attente pour les fans que nous sommes, les Natty Princess ont dû composer avec ce que la vie réserve. Après la sortie de Forward ! en 2013, la tromboniste Adélaïde Songeons quitte le groupe pour d'autres horizons dont une tournée avec le groupe français de funk fusion FFF. Jahsian et la trompettiste Juliette 'Sista Yuth' Bourdeix partent à la recherche de la pièce manquante. Elles vont la trouver en Flora Bonnet qui vient les rejoindre en 2014. Puis Jahsian donne par deux fois la vie et doit jongler forcément entre sa famille et la musique. Une période de flottements bénéfique pour les Princess qui prirent le temps de peaufiner et travailler posément à l'élaboration de Life is good.

À l'exception des deux reprises Dulcemania, truculente cover reggae du groupe Drumbago & the Dynamites (1968) et Take the "A" train, une adaptation rocksteady fort réussie du standard de Duke Ellington, ce sont six compositions originales de Jahsian que propose le groupe. Nos trois Princess, portées par quatre musiciens des plus expérimentés et très inspirés (Vincent Charpin/batterie, Grégoire Terrier/guitare, Gilles Sonnois/basse, Louis Collet/clavier), que l'on devine véritablement libres de s'exprimer à l'image de Try one more, offrent un détonnant mélange de rythmes jamaïcains et de jazz teinté New-Orleans. Il heureux est de constater que la musique des Natty Princess au cuivres puissants à l'exemple du clin d'oeil fait à Enio Morricone sur The Dread the good and the sweet, et aux mélodies entêtantes tel que Dignity, a mûri avec le temps, a pris de l'assurance, est plus ample se laissant aller à des phases dub bien senties comme sur l'excellent Play it twice qui clôt l'opus.

Quand elles posent leur instrument pour s'emparer du micro, Jahsian en lead vocal, Sista Yuth et Flora aux harmonies, servent les textes positifs et accrocheurs de Jahsian. Avec un style évoquant celui des girl group des années 1940 et 1950, le trio chante la vie et ses contradictions : comment trouver son équilibre dans cette société où la pression sociale est quotidienne ? Rester digne et toujours faire de son mieux. " Tu tombes, essaie encore " entonnent-elles dans Try one more ; toujours persévérer face aux embûches de la vie avec détermination et Dignity pour tracer ainsi son chemin jusqu'à trouver sa Holy place.

Au ton aucunement pessimiste bien au contraire, la musique des Natty Princess est un remède à la mélancolie, un stimulant musculaire. Il se pourrait que vous soyez pris d'une envie irrésistible de pousser les meubles du salon, monter le son et skanker jusqu'au petit jour...Un seul effet indésirable a été constaté à ce jour : les voisins eux aussi veulent danser ce qui implique une blues party improvisée !

 

Un album qui met assurément de bonne humeur. Parfois tout de même Life is good !

>>> Life is good est disponible dans le RBR SHOP

 

>>> Parmi leurs prochaines dates, les Natty Princess seront en concert les 22 et 23 avril à la Cité de la Musique à Paris dans le cadre de l'exposition parisienne à ne pas manquer JAMAICA JAMAICA qui débutera le 4 avril prochain.

 

NATTY PRINCESS

Life is good [CD]

01. Cool down

02. Dulcemania

03. Holy place

04. Take the "A" train

05. Digity

06. The Dread, the Good & the Sweet

07. Try one more

08. Play it twice

Auto-production Natty Princess 2017

 

 

Please reload

  • Facebook Long Shadow
  • Instagram
  • SoundCloud Long Shadow
0