african POSTman

Ken Boothe inna de yard.

17/11/2017

 Quand on suit un temps soit peu l’actualité reggae, il est difficile ces jours derniers de ne pas tomber sur un article, une chronique ou une bannière promo faisant référence à la sortie du dernier opus de la série Inna de yard - Chapter Two - du plus soul des chanteurs jamaïcains, Ken Boothe. Vingt-cinq ans que cette légende vivante n’avait pas sorti d’album, un événement à lui seul.

Avec une carrière débutée en 1963 en duo avec Stranger Cole pour le producteur Coxsone Dodd qui venait d’ouvrir le mythique Studio One, depuis son premier succès solo en 1965 avec Artibella - réinterprétée ici - Kenneth George Boothe n’a, pour ainsi dire, jamais cessé d’enchaîner les succès en chantant l’amour comme pas un, en reprenant de tubes soul américains, sa grande spécialité. Si sa période la plus faste et prolifique emboîte celles du ska, du rocksteady et du reggae de la première heure, c’est en 1974 qu’il vit son plus grand hit avec l’intemporel Everything I own qui ouvre définitivement sa carrière à l’international.

 Pour préquelle à cette parution, deux premiers titres sont sortis il y a quelques mois sur l’extraordinaire opus collectif Soul of Jamaicalire la chronique ) : Artibella cité plus haut et le tout aussi somptueux Let the water run dry (aussi pressé en 12’’) qui déjà, nous avait laissés sans voix. Ces deux perles rejoignent ainsi neuf autres merveilles taillées exactement dans le même bois !
Mister Rock Steady* reprend ici avec beaucoup d’élégance et de la plus belle manière quelques uns de ses succès. Le frisson ressenti aux premières mesures du titre d’ouverture, Speak softly love - une reprise d’un thème du film Le parrain avec laquelle le chanteur obtint un énième tube en 1974, s’installe et ne vous épargne plus jusqu’à la fin du récital.
Le cahier des charges du concept de la série Inna de yard (enregistrement sur la terrasse d’une maison en plein air, instruments acoustiques, percussions nyabinghi se substituant à la batterie), doublé d’un line up de haut vol, apporte une profondeur et une authenticité insolantes à ces onze morceaux flamboyants. Un chef-d’œuvre...

 

Ken Boothe - Speak Softly Love


KEN BOOTHE
Inna de yard

01. Speak Softly Love
02. I am a fool
03. Black Gold and green
04. Artibella
05. I don’t want to see you
06. African Lady
07. Let the water run dry
08. When i fall in love
09. You keek me hanging on
10. Just another girl
11. Rastaman chant
Chapter Two/Wagram Music 2017

*Ken Boothe est surnommé ainsi par le producteur Coxsone avec qui il enregistra et obtînt nombre de tubes à cette période - 1966/1868. Il partage la première place avec un autre chanteur de légende, Alton Ellis qui avec son titre Get ready - Rock Steady a donné son nom au style, étant le premier du genre. 

Please reload

  • Facebook Long Shadow
  • Instagram
  • SoundCloud Long Shadow
0