african POSTman

PINNACLE le paradis perdu des Rastas de Blade Howell et Hélène Lee à paraître chez Afromundi le 2 mai prochain.

16/03/2018

La prochaine parution Afromundi annoncée pour le 2 Mai prochain va sans conteste marquer l’année d’une pierre rouge jaune et verte ! En effet, après l’ouvrage collectif NEGUS CHRIST publié en 2016, c’est à la Jamaïque que vous êtes de nouveau invités avec PINNACLE Le paradis perdu des Rastas de Bill ‘Blade’ Howell et Hélène Lee. L’ouvrage propose un retour aux origines, avec l’histoire de la première commune du PINNACLE (1940-1957), le berceau du mouvement rasta.

Domaine de 800 hectares situé à une cinquantaine de kilomètres à l’Ouest de Kingston, le PINNACLE est le lieu où s’élabora la philosophie et le mode de vie que le reggae propagerait bientôt jusqu’à nous. Pourtant nous ne savons rien de cette expérience unique, véritable état dans l'État colonial, où plusieurs milliers de descendants Africains réinventèrent la fierté et l'indépendance sous la bannière de Ras Tafari.

 

 Bill ‘Blade’ Howell est le fils de Leonard Percival Howell, le fondateur du PINNACLE. Il est né et a grandi aux côtés de cet homme extraordinaire qui avait parcouru le monde et côtoyé les penseurs noirs de Harlem.
Hélène Lee, journaliste, écrivain et documentariste, est bien connue des aficionados et des passionnés : elle est l’auteur du livre devenu référence Le Premier Rasta (Flammarion 1999), dont elle tira ensuite le documentaire éponyme tout aussi culte sorti en salle en 2011 et produit par Kidam*. Si ce travail mettait en lumière le parcours de l’homme, le PINNACLE y trouvait une place centrale dans la genèse de Rasta sans en percevoir tout l’importance. En dépit des recherches fouillées, d’innombrables questions restaient sans réponse.

Premier et unique témoignage des années fondatrices du mouvement, PINNACLE le paradis perdu des Rastas lève le voile sur ces interrogations en traçant un portrait saisissant de son fondateur et d'une communauté où l'on « reconstruisait à la fois l'individu et la société ». Pensez donc : un monde sans argent, sans police, sans armée, sans impôts, et sans autre loi que le respect de l'autre et l'entraide ; un monde de femmes fortes, de libres-penseurs, d'artisans et de musiciens créatifs... jusqu'à ce que les autorités coloniales décident de mettre fin à un phénomène qui menaçait leur suprématie. Finalement le village fut incendié et la communauté dispersée.

PINNACLE le paradis perdu des Rastas est aussi un hommage rendu à toutes ces femmes, tous ces hommes venus s’installer sur ce petit bout de terre pour participer et construire ensemble une société dans laquelle liberté, respect et égalité étaient une réalité. Blade Howell écrit fort judicieusement : « Le Pinnacle est la preuve que lorsqu'on laisse les gens tranquilles, sans se mêler de leur vie, ils se gouvernent très bien par eux-mêmes. »

Cet ouvrage de plus de 200 pages agrémenté de photos, d’archives rares et d’annexes détaillées est incontestablement LE livre à lire pour comprendre les origines de Rasta.



PS : l’ouvrage sera bientôt en précommande sur la boutique du site. Restez vigilants !

www.afromundi.fr



* Hélène Lee a également traduit le livre de Colin Grant Le Nègre au chapeau, une biographie passionnante de Marcus Garvey, paru toujours aux éditions Afromundi en 2012. On lui doit également Voir Trench Town et mourrir, les années Bob Marley (Flammarion 2004). 

Please reload

  • Facebook Long Shadow
  • Instagram
  • SoundCloud Long Shadow
0