african POSTman

Keith Foundation + Black Disciples = Hi Yo.

09/07/2019

Autant l’avouer derechef : avant de recevoir l’album Hi Yo sorti il y a peu sur le label français Tabou1, le nom et le visage de Keith Foundation nous étaient parfaitement inconnus. A contrario, Black Disciples, son backing band, lui, beaucoup plus familier, nous faisait faire un bond de plus de quarante années dans le passé, au milieu des années 1970. À cette période ce groupe studio, composé entre autre de Robbie Shakespeare, Earl "Chinna" Smith et Leroy "Horsemouth" Walace*, officiait pour le producteur Jack Ruby accompagnant notamment Burning Spear ou Delroy Wilson. Ce sont ces mêmes infatigables et immortels de la Reggae Academy qui accompagnent Keith Foundation pour ce qui constitue un quatrième album de très bonne facture.

Errol Keith Douglas est né à Port Maria en Jamaïque en 1952**. Après avoir participé dans la seconde moitié des années 1960 – et remporté pour certains – à plusieurs concours de chant, Keith Douglas connait sa première expérience du studio au début de la décennie suivante en enregistrant Jah Can Do It chez Joe Gibbs avec l’ingénieur maison Errol "ET" Thomson, Sly Dunbar, Lloyd Parks, Bernard "Touter" Harvey et Gladstone "Gladdy" Anderson . Il n’entend son titre qu’en 1978 mais dans la bouche de Dennis Brown sur l’album Vision of Dennis, morceau crédité à Errol Thompson et produit par Gibbs. Aucunement revanchard, Douglas poursuit son travail d’écriture. Au milieu des années 1980, il monte le groupe Foundation avec Emilio "Father" Smiley et Euston "Ipal" Thomas. Foundation sort sur Mango/Island un premier album, Flames, en 1988 produit par Jack Ruby avec qui Douglas entretient une amitié depuis une poignée d’années. S’en suit une tournée européenne qui les mène jusqu’en Suède. Ils collaborent de nouveau ensemble au début de l’année suivante avec un deuxième album, Heart Feel It, toujours sur le même label. La disparition subite de Jack Ruby en avril 1989 affecte les âmes, bien sûr, mais aussi la carrière du groupe. Sans Ruby l’activité du groupe s’étiole rapidement. Cependant, un troisième album voit le jour en 1995 sur Island, One shirt, avec Sly & Robbie et Chinna Smith, non suivi d’une tournée, rapidement passé aux oubliettes. Un peu plus tard, on retrouve Keith Douglas sur quelques galettes confidentielles dont un terrible Look Before You Leap crédité Keith Foundation sorti en 2004 sur KC Soul Prof, réédité en 2018 par les suisses de Reggae Fever.***

C’est sous ce même nom que le chanteur réapparaît aujourd’hui dans les bacs avec Hi Yo, - comprenez Are You - un album six titres magnifique. Ce retour quelque peu inespéré est à mettre au crédit de Guillaume Bougard du label Tabou1 qui a retrouvé l’artiste et lui a proposé des rythms ciselés sur mesure par Black Disciples – un hommage certain à Jack Rubby – dans une configuration aussi simple qu’efficace. À la basse particulièrement véloce de Robbie, à la batterie de Horsemouth et à la guitare de Chinna vient seulement se greffer le clavier légendaire de Robbie Lyn. Les riddims roots sont livrés bruts, sans traitement, sur lesquels Keith dépose en guise de vernis, le plus simplement du monde, presque spontanément, des textes éclatants de réalisme et de simplicité. Un minimalisme implacable qui fait franchement du bien à entendre.

Aux six morceaux étendus proposés au format vinyle, il vous faudra, utilement, acquérir la version numérique qui ajoute un titre bonus et six déclinaisons instrumentales pour donner ainsi véritablement sens au projet. Une superbe decouverte... Un album éblouissant.

 

Keith Foundation + Black Disciples

Hi Yo
1. Hi Yo

2. Mr. Wicked Man

3. Broadway

4. Tek It Like

5. Rub A Dub

6. Mothers Crying

7. They Never Listen*

8. They Never Listen Instrumental*

9. Hi Yo Instrumental*

10. Broadway Instrumental*

11. Mothers Crying Instrumental*

12. Mr. Wicked Man Instrumental*

13. Rub A Dub Instrumental*

Tabou1/Taxi 2019

*Titres bonus au format numérique.


*Ajoutez Bernard "Touter" Harvey, Bobby Ellis, Herman Marquis, Noel "Scully" Simms, Richard "Dirty Harry" Hall et Vin Gordon et vous obtenez l’équipe au complet.
**Ne pas confondre avec Keith Douglas le chanteur anglais ou pour les plus littéraires au poète britannique de la première moitié du XXème siècle.
***in Sergio Heartical Marigomez, Keith Foundation, singulièrement roots, Reggae Vibes Magazine #65, Juin-Juillet 2019.

 

> Tags :

Please reload

  • Facebook Long Shadow
  • Instagram
  • SoundCloud Long Shadow
0