african POSTman

Rechercher

Résiste en Paix SENI REGGAE REMEDY.


Dans les tous derniers jours de mai 2011, j’avais rendez-vous le midi avec Seni. Je m’en souviens car ce jour-là, au matin je venais d’acheter le dernier numéro de Reggae Vibes Magazine paru le jour-même* qui lui consacrait un article dans sa rubrique French Connexion. Cela faisait déjà quatre ou cinq ans que l’on se connaissait avec Seni. À l’époque, je venais de créé Rootsblogreggae et je cherchais des numéros du fanzine Reggae Remedy en vu d’un article. Si l’article n’a jamais vu le jour, j’ai rencontré un ami.


Je retrouve donc Seni et m’empresse de lui montrer l’article et le félicite. Seni de me dire :

« Ouais, je sais ! L’article est pas mal mais c’est quoi cette vieille photo qu’ils sont allés chercher ? Ils auraient pas pu mettre des disques ? T’as vu ma gueule.

– Tu sais, cette photo ou une autre, tu auras toujours la même gueule, rétorqué-je. Et puis c’est le texte qui importe.

– Justement, en me voyant ils vont tourner la page », et le fou rire nous prit... D’ailleurs, en y repensant, en octobre 2017, le magazine lui consacrait un nouvel article illustré cette fois-ci uniquement de certains de ses 45t**. Qu'il est insisté pour ne pas apparaitre ne me surprendrait guère. Il était comme ça Seni, toujours à s’effacer, à se cacher derrière une platine, derrière un micro, derrière une table de mixage, derrière ses productions. Jamais à se vanter, toujours à mettre en avant les artistes qu’il produisait. Il n’était pas du genre à dérouler son carnet d’adresse pourtant bien rempli.

Quand on s’est connu, il se consacrait principalement à la production et à son émission le mardi soir sur FPP. Hélas, je n’ai pas eu la chance de le voir en action en sound. Il avait une connaissance aiguisée non seulement de la musique jamaïcaine, de son histoire, mais aussi de sa technique et du milieu. Tout particulièrement, la scène anglaise n’avait pas de secret pour lui.

Seni était droit, rasta, entier, discret, timide aussi... Son verbe direct, positif était sans concession. Il allait toujours de l’avant. Quand en 2014 nous avions sorti notre première galette sur King Rocky Records, il était venu me trouver : « Ne fais pas que dans la réédition. Tu sais que j’ai plein de morceaux qui pourraient t’intéresser, jamais sortis... ». Nos premières collaborations remontent à cette période : Seni me confiait la conception graphique des labels de ces productions.

C’est durant l’élaboration de notre projet commun SMILE, qui sortirait en octobre 2015, que Seni est tombé malade. Le lion qu’il était a luté de toutes ses forces contre cette saloperie de crabe, qu’il a réussi à mettre sur le dos... mais seulement pour un temps.

Affaibli, certes, Seni était toujours debout avec dans son regard cette même persévérance, cette même ténacité, cette même fierté qu’on lui connaissait tous. Il a poursuivi sa mission faisant paraître quelques disques estampillés Reggae Remedy. Il y a trois semaines encore, Seni m’appelait pour me demander de travailler sur les étiquettes de sa prochaine sortie :

« J’t’envoie toutes les infos bientôt... »


Seni est parti ce jeudi 6 février 2020. Toute l’équipe de Rootsblogreggae adresse ses plus sincères pensées à sa compagne et sa petite fille, à sa famille et tous ses proches.


La famille du reggae voit s’envoler un activiste de premier plan, militant, authentique, au caractère bien trempé.

Résiste en Paix.

Rastafari.



*Reggae Vibes Magazine #18, Juin-Juillet 2011.

**Reggae Vibes Magazine #56, Octobre-Novembre 2017.


#reggaeremedy #senireggaeremedy #rip


  • Facebook
  • Instagram
  • SoundCloud
0

© 2005 - 2020  ROOTSBLOGREGGAE

Mentions légales